ordre de paiement

L’ordre de paiement est une solution extraordinaire dont les Polonais ne profitent pas

Dans mon dernier post à propos des problèmes du système bancaire français, j’ai promis encore décrire ses atouts. Aujourd’hui, nous allons parler alors de « l’ordre de paiement », c’est-à-dire la possibilité de percevoir les redevances du compte par l’émetteur de la facture. En Pologne, presque personne ne l’utilise et en France – probablement tout le monde.

En France, la plupart des paiements cycliques, p.ex. abonnement téléphonique ou abonnement au gym, sont perçus automatiquement de mon compte par les émetteurs des factures. Il suffit de transmettre son RIB et souscrire l’accord et puis, il faut plus se soucier des paiements. S’il y a des moyens adéquats sur le compte ;-). Je dois avouer que c’est une solution très confortable dont je profite volontiers.

En Pologne, on paie les factures soi-même, en faisant les virements chaque mois, il y a même ceux qui vont à la caisse pour payer en espèces. L’ordre de paiement (c’est ce que l’on appelle la perception automatique des redevances par l’émetteur de la facture) ne s’est pas du tout répandu en Pologne. Actuellement, il n’y a que 3 % des payeurs qui utilisent ce mode de paiement (source), c’est-à-dire très peu.

Pourquoi on paie les factures nous-mêmes en Pologne ?

Il y a plusieurs raisons. Avant tout, la Pologne est toujours un pays où la plupart d’habitants vit avec un budget limité. Cela veut dire que tous les revenus mensuels sont bien exploités et il ne reste plus grand-chose à mettre de côté et à ne pas se soucier « comment vivra-t-on jusqu’au jour de paye suivant ». Beaucoup de personnes étant dans cette situation paient leurs factures au dernier lieu, après avoir acheté la nourriture, les médicaments, etc. La deuxième raison est une sorte de méfiance : on craint que l’on perçoit plus que l’on doit. À cet égard, la Pologne est aussi pleine des contradictions que la France. D’un côté, nous avons un système bancaire ultra moderne et nous profitons volontiers des innovations dans ce domaine (p.ex. les paiements sans contact ou les porte-monnaies virtuelles), d’un autre côté, nous ne croyons pas que le fournisseur de services perçoive la somme que lui est due. En France, c’est pareil : je peux créer mon entreprise en ligne en 15 minutes, mais je dois attendre quelques jours pour que le virement soit effectué…

L’argument ci-dessus explique aussi parfaitement pourquoi les virements interbancaires en Pologne sont si rapides. C’est notre façon de payer les factures : nous faisons nous-mêmes les virements chaque mois. Pour moi, c’était toujours un peu fastidieux : il faut se souvenir des dates limites, se connecter à la banque, vérifier la somme sur la facture, etc. Beaucoup d’entreprises essaient de faciliter ces activités en les automatisant, comme le fait l’ordre de paiement. Une des prestations comme celle-ci est d’ailleurs le « robot financier » de mon employeur dernier, la société Blue Media. Il suffit de créer un compte sur le site bm.pl, saisir les données d’identification p.ex. pour le bureau virtuel du fournisseur d’électricité et le robot perçoit le montant et prépare le virement. Si l’on charge le compte virtuelle ou si l’on accepte la perception des redevances de la carte, le reste sera piloté automatiquement.

Et vous, comment payez-vous vos factures ? Merci de laisser un commentaire ci-dessous !

Avez-vous aimé? Évaluez cet article : 1 gwiazdka2 gwiazdki3 gwiazdki4 gwiazdki5 gwiazdek (2 votes, average: 5,00 out of 5)

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *